Bourses de recherche Bertram 2018

La Fondation de recherche sur la gouvernance (FCRG) est la seule fondation de bienfaisance au Canada qui se consacre entièrement à appuyer et à diffuser la recherche sur la gouvernance d'un point de vue canadien. Chaque année, grâce aux bourses de recherche au doctorat Robert Bertram, la FCRG appuie la recherche sur la gouvernance de sociétés entreprise par les étudiants au doctorat les plus prometteurs du pays.

Julie Bernard, l'Université Laval

Biographie
Julie Bernard est actuellement étudiante au doctorat à la Faculté des sciences de l'administration, spécialisation en management, à l'Université Laval. Elle étudie divers enjeux qui touchent l'investissement responsable. Elle est membre de la Chaire de recherche du Canada (CRC) en internationalisation du développement durable et de la responsabilisation des organisations coordonné par son directeur de thèse : Pr Olivier Boiral. Sa thèse se concentre principalement autour de l'axe de recherche "La prévention du greenwashing et les nouveaux mécanismes de gouvernance" de la chaire. Elle est aussi membre de d'autres groupes de recherche à l'Université Laval comme l'Institut EDS ou encore LiRSE. Elle a été membre de l'équipe du Groupe investissement responsable (GIR) et a réalisé des mandats de consultations pour entre autres Desjardins Société de Placements (DSP). Mme Bernard détient une maîtrise de l'École nationale d'administration publique (ENAP) et un baccalauréat de l'Université d'Ottawa.

Sommaire de recherche
Le projet de thèse de Julie Bernard explore le vote par procuration1 en tant que stratégie d'engagement actionnarial sous deux axes. Le premir estcelui des différentes logiques (p.ex.activisme et profits) qui confluent dans l'investissement responsable (IR) et dans l'exercice du vote par procuration. Le deuxième est celui des potentiels conflits d'intérêts auxquels certains administrateurs autant sur les conseils d'administration (CA) d'organisations que sur les caisses de retraite peuvent faire face. Sa recherche a non seulement une pertinence sociale par rapport à l'IR qui est de plus en plus abordé par la presse et dans l'actualité. Elle offre aussi un nouvel éclairage qualitatif dans un champ quasi hétérogène d'articles quantitatifs qui se concentre majoritaire sur la performance financière des portefeuilles d'IR, délaissant ainsi des aspects tout aussi importants comme la gouvernance institutionnelle.
1 De l'anglais proxy voting

Hazel Hollingdale, l'Université de la Colombie-Britannique

Biographie
Hazel Hollingdale est doctorante au Département de sociologie de l'Université de la Colombie-Britannique et fellow Fox International de l'Université Yale. Elle évalue l'impact de la culture organisationnelle sur les comportements observés dans les organisations afin de créer des initiatives et politiques de changement culturel que les individus pourront adopter. Dans ses travaux actuels, elle explore ces questions dans le secteur des services financiers, mais elle a auparavant travaillé avec une variété de sociétés ouvertes et fermées, dont des fournisseurs de services publics, des organisations à but non lucratif et WorksafeBC afin d'optimiser diverses questions relatives aux politiques. Elle s'emploie à trouver des solutions créatives et empiriques à des problèmes concrets.

Description de la recherche
Plusieurs organisations traitent de la diversité comme étant un but en soi et non comme un processus culturel. Les recherches nous montrent que dans les environnements inclusifs et respectueux, il y a une corrélation positive entre la diversité de la population et les avancées en innovation et de meilleures retombées économiques. Bien que les avantages de la diversité soient bien compris, plusieurs organisations se fient à des données sur la composition par genre ou race pour la mesurer. Cela donne des résultats mesurables, mais ces définitions relèguent la diversité au statut de case à cocher. L'innovation ne se crée pas seulement par la présence d'une population diversifiée, elle demande un environnement culturel qui valorise, nourrit et encourage les idées nouvelles et la pensée critique. En 2015, j'ai mené une recherche dans le secteur des services financiers. J'ai constaté que, bien que les politiques en matière de diversité soient presque une norme dans l'ensemble du secteur, la plupart des firmes baignaient encore dans des cultures organisationnelles qui valorisaient et récompensaient les manières traditionnelles de penser et de se comporter. J'ai également constaté que, par crainte de discrimination, les individus de groupes sous-représentés essayaient de "?s'adapter?" plutôt que d'innover. En 2018, je procéderai à des évaluations culturelles plus approfondies et à des entrevues avec de hauts dirigeants de firmes financières afin de comprendre comment la diversité est définie et mesurée et quelles sont les données mesurables (s'il y en a) utilisées pour évaluer la réussite culturelle des initiatives en matière de diversité. Tous les écarts entre les stratégies de gouvernance à l'égard de la diversification et les pratiques et cultures en matière de diversité seront notés et j'élaborerai ensuite des stratégies et recommandations empiriques de changement culturel.

Jingjing Wang, l'Université de Toronto

Biographie
Je suis étudiante au doctorat à la Rotman School of Management de l'Université de Toronto. Je mène une recherche empirique en comptabilité axée principalement sur la divulgation de renseignements dans les marchés financiers, les effets des normes et réglementations ainsi que les questions liées à la gouvernance de sociétés et l'éthique de gestion. Je suis également très emballée à l'idée d'étudier ces questions en utilisant les toutes dernières analyses de mégadonnées et techniques d'apprentissage automatique. Dans un article à paraître dans l'une des meilleures revues spécialisées (Accounting, Organizations, and Society), j'examine la duperie administrative dans le cadre du comportement de nettoyage du bilan par les entreprises. Cet article a suscité beaucoup d'intérêt de la part de professeurs de comptabilité, mais également du grand public. Dans un article sur lequel je travaille actuellement, j'emploie l'analyse de texte pour étudier les rapports de responsabilité sociale des entreprises. J'ai eu l'occasion de présenter ma recherche lors de plusieurs conférences universitaires réputées. Mon article a été sélectionné pour être parmi les quatre finalistes pour une présentation à la conférence célébrant le 20e anniversaire du Glen McLaughlin Prize for Research in Accounting and Ethics. J'ai également été présentatrice et participante à l'assemblée annuelle de l'American Accounting Association et de l'Association canadienne des professeurs de comptabilité. J'ai reçu des bourses de recherche du Lee-Chin Institute for Corporate Citizenship et une bourse doctorale de l'International Accounting Section de l'American Accounting Association. J'ai révisé des articles pour des revues et conférences de comptabilité de premier plan. Pour terminer, c'est avec bonheur que je serai, en 2018, responsable du cours Comptabilité de gestion.

Description de la recherche
L'hypothèse de continuité de l'exploitation est fondamentale en comptabilité et le fondement de la divulgation des informations financières. Assurer la pérennité des opérations de l'entreprise sur la base du principe de la continuité de l'exploitation est aussi l'une des tâches essentielles des gestionnaires et, de ce fait, elle est intimement liée aux mécanismes de gouvernance de l'entreprise. Je voudrais étudier, dans le cadre d'un changement de réglementation, comment les incertitudes liées à la continuité de l'exploitation, une fois divulguées par les gestionnaires, peuvent mener à des changements dans la structure de gouvernance d'une entreprise et si ce type de communications peut contribuer à prédire la faillite et les difficultés financières de l'entreprise. Mon intention est d'examiner les structures linguistiques particulières employées dans les communications de la direction et voir si de telles structures linguistiques permettent d'accroître la précision du modèle de prévisibilité de faillite. Cette recherche constitue une première en ce qui concerne l'emploi de ce paramètre particulier et l'utilisation des données associées au changement de réglementation, contribuant ainsi à notre compréhension de la divulgation, de la gouvernance et des enjeux liés à la continuité de l'exploitation. Ma recherche pourrait aussi contribuer à répondre aux préoccupations des investisseurs concernant le fait que les auditeurs se prononcent peu sur la continuité de l'exploitation comme un signal d'alarme de difficultés financières des entreprises.

Dongning Yu, l'Université de Calgary

Biographie
Dongning Yu est doctorante en comptabilité de la Haskayne School of Business de l'Université de Calgary. Ses travaux de recherche portent plus particulièrement sur l'analyse de l'information financière, l'analyse fondamentale, la gouvernance de sociétés et le rendement des entreprises. Elle détient un baccalauréat de la Central University of Finance and Economics (Chine) et une maîtrise en sciences comptables de l'Université Bentley (É. U.).

Description de la recherche
Le rôle du conseil d'administration dans l'édification d'entreprises résilientes Même si tous les regards se tournent souvent vers le chef de la direction et la haute direction, le conseil d'administration joue un rôle important dans l'orientation des politiques et la sauvegarde de l'entreprise. L'objectif de cette recherche est d'étudier le rôle du conseil d'administration dans l'édification d'entreprises résilientes. Les entreprises résilientes sont des entreprises qui résistent aux tempêtes causées par des forces macroéconomiques ou propres à une industrie. Elles survivent non seulement à une récession, mais en ressortent encore plus fortes que leurs concurrents. Cette recherche comporte plusieurs étapes importantes. Tout d'abord, il faut concevoir une grille d'évaluation pour mesurer les caractéristiques des conseils d'administration de manière à faciliter les comparaisons entre entreprises sur des aspects pertinents de gouvernance de sociétés. Il faut ensuite étudier comment ces caractéristiques influent sur le processus décisionnel, particulièrement sur les décisions d'investissement et de financement pouvant avoir un impact sur la résilience. Et, finalement, il faut examiner de quelles manières les caractéristiques du conseil d'administration et les décisions d'investissement et de financement ont un impact sur la résilience en établissant un lien entre ces dernières et les mesures de rendement aux différents stades des cycles économiques.